Un pont à aménager, une ligne C4 à prolonger !

 

Dans le domaine des déplacements, malheureusement très peu de choses ont été faites pour améliorer la situation durant le mandat 2014-2020. 

Rien n’a été tenté par exemple contre les points dangereux en entrée de ville, notamment le long de l’avenue Jean Jaurès pour les cyclistes (cf.  “Eybens à pied, à vélo… et en sécurité ! ”  ).

Un “Chrono Vélo” Eybens-Grenoble ?


Nous souhaitons évidemment le
développement de pistes cyclables sur la commune et notamment une voie réservée bus-vélo sur l’avenue Jean-Jaurès, pour relier de manière sécurisée, Eybens à Grenoble.

Mais ce projet est complexe à réaliser.

En effet, en raison de l’exiguïté de l’avenue Jean Jaurès, de l’étroitesse du pont enjambant la rocade, de la présence de commerçants le long de l’avenue et des stationnements le long de ces commerces, la solution, à notre sens, ne peut pas être simple si on veut tenir compte de tout.

En ce qui nous concerne, nous organiserons donc une très large concertation pour associer automobilistes, commerçants, copropriétés riveraines, cyclistes et élus des différentes collectivités territoriales.

Pour un tel projet, il faut dépasser les modèles de concertations habituels qui n’attirent souvent que peu de participants. La méthode est donc tout aussi importante que le fond du dossier. 

Aménager le pont Jean Jaurès pour mieux relier le nord et le sud


Pour rendre possibles et plus faciles les déplacements en mode doux, il faut
s’attaquer réellement et sérieusement aux points de circulations dangereux ou difficiles à franchir. C’est le cas pour le pont surplombant la rocade qui prolonge l’avenue Jean-Jaurès.

Pour réaliser cet aménagement, il convient tout d’abord de transformer l’aspect autoroutier des intersections dans la partie sud de l’échangeur. Ceci peut être obtenu en créant des voies qui rejoignent l’avenue à angle droit à l’aide de simples carrefours à feux.

Il est nécessaire ensuite de faire un élargissement du pont routier avec notamment la création de trottoirs sur la partie ouest de celui-ci.

Enfin, il faudra travailler avec les riverains de la partie nord de cette avenue pour voir comment il est possible de partager l’espace entre les différents modes de déplacements.

Ces aménagements demandent d’ouvrir des discussions tant avec l’Etat gestionnaire de la rocade, qu’avec le Département responsable de la route départementale RD 5, dite “avenue Jean Jaurès”.

Cette solution devra être examinée également avec la Métropole qui détient la compétence « mobilités ». 

Des nouvelles lignes de bus… et jusqu’à Tavernolles.


A Eybens comme ailleurs, il est nécessaire de rendre l’usage des transports en commun
facile et agréable pour tous

Cela demande une meilleure desserte des différents quartiers d’habitation mais aussi des arrêts de bus qui protègent des intempéries et qui permettent le repos.

Pour Vivre Eybens, il est indispensable que soit rétablie la ligne de bus qui reliait naguère le centre de notre commune à la gare d’Echirolles. En passant par l’avenue d’Echirolles, cette ligne servirait non seulement aux habitants du sud des Ruires mais aussi à ceux qui résident au Pré au Crêt.

Il faut aussi à présent assurer une desserte aux habitants du Belvédère par un prolongement de la ligne C4 le long de l’avenue de la République et de la rue des Pellets.

Enfin, il faut prolonger cette ligne C4 pour la desserte de Tavernolles pour diminuer les véhicules qui descendent quotidiennement du Plateau, faute d’alternative attractive.

Comme pour l’avenue Jean Jaurès, cela passe par des discussions avec l’Etat et le Département, mais aussi avec le Syndicat Mixte des Mobilités de l’Aire Grenobloise  (SMMAG) qui est l’autorité en matière de transports en commun.
Et cela passe par une discussion avec vous, pour ce qu’il conviendrait de faire.

Un transport par câble 

 

Au delà de ces réponses à vos attentes que nous partageons, il nous faudra aussi nous poser la question du développement d’un transport par câble. Notamment pour apporter une réponse pertinente aux besoins de déplacements des habitants du plateau, afin de ne pas les maintenir dans une dépendance subie à la voiture individuelle.

Une gare SNCF à Eybens


Mettre, ou plutôt remettre, en service une gare SNCF à Eybens est loin d’être une utopie. Et
pour nous, cela doit devenir une réalité.

Tout d’abord, parce qu’il n’y a que de faibles investissements à prévoir puisque tout est en place depuis 1968 et les jeux Olympiques…

Ensuite, cette gare ne desservirait pas seulement Eybens mais tout le sud de Grenoble. Car se sont de l’ordre de 5 000 000 de visiteurs chaque année qui fréquentent le secteur compris entre la rocade sud et l’avenue qui longe Carrefour,  soit pratiquement 17 000 visiteurs par jour !

Comment ne pas les prendre en compte, comment persister à ignorer ceux qui viennent dans cette partie de l’agglomération ou qui en partent quotidiennement?

C’est la grandeur d’une authentique politique de transports que de répondre aux besoins de ceux qui habitent ou travaillent sur un territoire.

Et nous le ferons avec vous, parce c’est aussi vous que cela concerne.

 

Pour bien vivre Eybens, ensemble, dans un avenir commun.

Eybens à pied, à vélo… et en sécurité!

Il y a plusieurs manières d’aborder la question des mobilités.

Pour nous, il est nécessaire de prendre en compte TOUTES les formes de mobilités

En premier lieu, les mobilités dites actives ou douces, à commencer par la marche à pied.

Se déplacer en marchant…

Aujourd’hui, seuls les bons marcheurs sont pris en compte sur notre commune. Il faut installer des bancs tout au long des rues pour permettre à tous de prendre du repos si le besoin se faire sentir, ou simplement de s’asseoir pour un temps d’échange. 

Il faut aussi faire disparaître, et la liste est longue, tout ce qui rend difficiles les déplacements des personnes en situation de handicap, les mères de famille avec poussette, les jeunes enfants et les plus âgés.

 

Se déplacer à vélo…

Il n’y a visiblement pas de réelle volonté et donc pas eu de réels efforts pour instaurer la culture des déplacements à vélo sur notre commune durant le mandat 2014-2020. 

D’ailleurs, selon une enquête effectuée en 2019 par le baromètre des villes cyclables (https://www.parlons-velo.fr/barometre-des-villes-cyclables), plus de 90% des personnes interrogées à Eybens déclarent que la situation s’est peu (46,6%) ou pas améliorée (43,8%).  

Avec Vivre Eybens, nous souhaitons sincèrement développer ces mobilités actives.

Il faut donc inciter et accompagner les changements d’habitudes, et cela commence par l’éducation et la sensibilisation à tous les âges. 

Il faut aussi développer et multiplier les actions qui agissent sur les freins de la pratique, comme par exemple le camion atelier réparation initié par Jean Ponard et Raoul Urru.

Il faut impulser des initiatives comme par exemple “écoles en vélo” ainsi que des animations et formations… 

Et pour que cela fonctionne, il est nécessaire d’adapter nos équipements en conséquence, avec des garages à vélos et des arceaux en nombre suffisant…

Se déplacer en sécurité 

Bien entendu, la question de la sécurité est primordiale et elle est un frein majeur à la pratique du vélo en milieu urbain. 

Il faut donc s’attaquer aux zones de danger pour les cyclistes, nombreuses sur notre commune. Rien n’a été tenté par exemple contre ces points noirs en entrée de ville et notamment le long de l’avenue Jean Jaurès (cf. carte ci-dessous, Source: https://carto.parlons-velo.fr/).  

Points Noir Velo

De plus, dans le décompte des pistes cyclables de notre Ville, sont intégrés les simples tracés au sol. Ces tracés ne sont pas sécurisés et sont parfois très dangereux comme dans les rues à sens unique pour les voitures, mais à contresens pour les vélos. Par exemple, entre autres, rue des Javaux et rue Jean Macé…

Avec Vivre Eybens, notre intention est de nous attaquer à ces points noirs d’accessibilités et de mobilités douces, en concertation avec les habitants, les usagers, la police municipale, la gendarmerie…, dans le respect du code de la route.
Et sur certains points, des solutions peuvent être apportées rapidement

Partager l’espace public

Enfin, il faut initier des actions visant à diminuer la défiance des automobilistes vis à vis des cyclistes. Et les cyclistes, par leurs comportements, ont aussi un grand rôle à jouer : respect des signalisations, des feux tricolores, des pistes cyclables, des trottoirs, etc… On ne peut pas continuer de vouloir développer la pratique du vélo dans cet état de concurrence. Ce n’est pas le vélo contre la voiture, mais piétons, vélos, autos, ensemble !

Cela passe par le partage de l’espace public, et il y a à faire dans ce domaine… 

 

Rétablir le dialogue…

Nous souhaitons développer ces mobilités à Eybens, avec vous, parce que vous êtes les premiers concernés

Si nous sommes élus, nous commencerons donc par relancer la Commission Accessibilité et rétablir les échanges avec les habitants, les usagers, les collectifs et associations concernés pour procéder à une classification de toutes les voiries, et un état des lieux et des besoins. 

Eybens est une petite ville que nous voulons agréable à vivre. Presque champêtre, elle devrait être le paradis de la marche à pied et du vélo

 

Pour bien vivre Eybens, ensemble, dans un avenir commun.