Les Services Publics, c’est le patrimoine de ceux qui n’ont rien!

 

La majorité sortante, candidate à poursuivre sa politique, avec à sa tête M. Pierre Bejjaji, revendique “une situation financière assainie”.

Pourtant à leur arrivée en 2014, les finances de la ville n’étaient pas en difficulté. Et d’ailleurs ce même Pierre Bejjaji est bien placé pour le savoir, il en avait la charge auprès de Marc Baïetto de 2008 à justement…2014 ! Il a même voté tous les budgets de la mandature… forcément c’est lui qui les faisait !

C’est à partir de 2014 qu’effectivement la situation de notre ville est devenue plus tendue, quand l’Etat a décidé de diminuer sa participation financière à notre fonctionnement ( DGF ) à hauteur de 1,2 million d’€uros.
Il a donc fallu à cette majorité, prendre des décisions et faire des choix…qu’ils doivent assumer…et il n’y a vraiment pas de quoi être fier ! 

Car plutôt par exemple, que d’étaler dans le temps les remboursements de crédits, comme on le ferait dans n’importe quel ménage dont les revenus viendraient à baisser, ils ont préféré serrer la ceinture. Surtout celle des Eybinois !

Ils ont liquidé les “bijoux de famille” :
ils ont vendu le Stade Bel Air,  la salle communale Jean Moulin, la Maison “Noca”, le garage “Laurent”, la halte garderie des ruires, les logements de service, le parking et le terrain au dessus de la piscine,  bientôt l’école élémentaire du Val, etc

sont aussi menacés : le stade Charles Piot, le boulodrome, le Dojo, l’école du cirque, les tennis couverts, le terrain des archers au-dessus de la piscine, et peut-être même la piscine elle-même tant  sa situation avec des constructions juste au dessus va la mettre en péril….

Ils ont réduit ou supprimé des services publics  :
le portage des repas aux personnes âgées, le colis de Noël, les gardiens de gymnases, les personnels d’entretien, la période d’ouverture de la piscine, de la Maison des associations, des Maisons des Habitants. Ils sont revenus sur le périscolaire gratuit, l’aide aux devoirs, ont réduit Sport Passion, le nombre d’Etaps dans les écoles, les éducateurs du Codase, et médiateurs de rue…

Ils ont laissé se dégrader les équipements municipaux: les gymnases, les stades, nos espaces publics, les fontaines, les espaces verts….

Ils ont augmenté les tarifs des services  : Ecole de musique, location des salles, cantine…

Ils ont augmenté les impôts locaux de 10 % ! (cf délibération N°3 du 22 juin 2017) en continuant de prétendre le contraire!

Si nous les laissons faire, ils vont finir de liquider les biens de la commune, propriétés des Eybinoises et Eybinois. A commencer par le stade Charles Piot qu’ils prétendent avoir passé en zone non constructible. Pourtant un simple regard sur le PLUI nous montre qu’ils mentent. Le Stade Charles Piot est bel et bien en zone constructible, pour des constructions jusqu’à 4 étages  (cf ci-dessous)

De même pour les services de la ville qu’ils ne cessent de réduire. Un choix politique… mais pas un choix social !

——————-

Nous au contraire nous considérons que les services de la ville sont une richesse au service des habitants ! Pas une “charge“ !

Nous devons les préserver et les développer. Car ils vont être de plus en plus indispensables pour faire face aux enjeux futurs, climatiques et sociaux : pauvreté, chômage, isolement, dépendances, mais aussi canicules, tempêtes, épidémies…

Nos espaces communs, notre Patrimoine Vert et nos services publics sont le dernier rempart pour un grand nombre de nos concitoyens.

Nos services publics sont indispensables au bien vivre ensemble, et bien vivre Eybens !

«Les Services Publics, c’est le patrimoine de ceux qui n’ont rien !»

 

Charles Piot en UC2   PLUI légende

Pacte pour la Transition écologique et sociale

 

 

Samedi 29 février, Pascale Versaut, Özlem Ragusi et Raoul Urru, représentants la liste Vivre Eybens ont signé le Pacte pour la Transition écologique et sociale.

 

Ce Pacte pour la transition a été promu dans la métropole par un collectif qui invite les  candidats à le signer et qui a la ferme volonté de suivre sa mise en oeuvre tout au long du mandat.

Il s’agit d’un outil constitué de 32 mesures qui ont été rédigées par plus de cinquante associations et un panel de citoyens et d’experts à l’échelle nationale.

Le pacte s’articule autour de trois grands principes. Tout d’abord, le développement d’actions de sensibilisation et de formation (élus, agents territoriaux, habitants, jeunes, acteurs économiques ); ensuite l’engagement dans un processus de construction collective de politiques locales; et enfin l’intégration des impacts à long terme et de l’urgence climatique et sociale.

Les mesures proposées sont présentées avec différents niveaux possibles, pour permettre à un maximum de communes d’intégrer le dispositif. Beaucoup d’entre elles nécessitent une pleine collaboration avec la Métropole, mais certaines peuvent être déjà mises en œuvre localement.

Pour nous, l’action sur l’environnement ne peut être dissociée d’une politique sociale, et dans notre programme nombre de nos propositions vont dans le sens du Pacte.

D’abord en inscrivant le fonctionnement de la ville dans une démarche exemplaire avec 0 phytosanitaire, 0 déchet non recyclable, 0 gaspillage.

Nous avons l’objectif d’un plan de rénovation énergétique du patrimoine scolaire, la proposition d’une cuisine locale bio s’appuyant sur des circuits courts pour les écoles et l’EHPAD.

Nous encouragerons l’installation de commerces de proximité, nous travaillerons à réduire la place des véhicules polluants en ville, à augmenter l’usage des mobilités actives (vélo, marche, etc…) et des transports en commun.

Nous adapterons notre patrimoine vert en intensifiant les plantations d’arbres et la reconversion de plantations exclusivement décoratives pour des comestibles et des fruitiers, nous aménagerons le cours du Verderet

Le pacte sur lequel nous venons de nous engager est avant tout  un processus de construction collective des politiques locales, en associant élu·es, citoyen·nes, agent·es et représentant·es des acteurs locaux.
Notre programme qui remet en place les conseils de quartier et veut redonner une place aux habitants pour une réelle concertation est ainsi totalement cohérent avec cet engagement. 

Signer n’est pas une fin, ni une posture mais c’est faire partie avec d’autres villes  d’une action politique que nous mènerons à la fois à la Métropole et à Eybens.

Pacte Transition Ecologique et Sociale

Municipales à Eybens: la liste Macron… qui ne dit pas son nom!

Classé dans: Critiques, Eybens, Municipales | 0

 

La liste “Eybens Demain” de Pierre Bejjaji, ou Nicolas Richard (on ne sait plus qui la mène de l’un ou de l’autre) communique, à qui veut l’entendre, qu’elle est un rassemblement de citoyens de gauches et écologistes ! (cf. Dauphiné Libéré – 5 mars, etc.)

Cette affirmation nous laisse perplexe nous qui rassemblons des citoyens, des gens des différentes gauches et des Écologistes. Et nous nous en voudrions de ne pas partager nos interrogations avec les Eybinoises et les Eybinois.

Car il est des questions  qui méritent d’être creusées, en cette période d’attaque contre nos retraites, d’abandon des plus fragiles, et de destruction de notre système de santé, sans oublier l’austérité budgétaire dont souffre notre système hospitalier.

En effet, M. Pierre BEJJAJIadjoint à l’urbanisme et élu Métropolitain depuis 6 ans, n’a jamais caché par le passé,  sa proximité avec le Modem allié de M. Macron.
Alors qu’il était élu lui aussi avec Marc Baïetto de 2008 à 2014 et chargé des finances de la ville durant toute cette période sans émettre au demeurant la moindre critique,  il avait éprouvé le besoin de créer son propre groupe indépendant. Car bien qu’étant dans la majorité il ne souhaitait pas siéger aux cotés de Socialistes et de Communistes.

Alors quelles valeurs défend-t-il à présent? On peut s’interroger. 

Il demande aux Eybinoises et aux Eybinois de lui faire confiance et de le maintenir adjoint et élu à la Métropole  pour porter pendant encore 6 ans les intérêts de notre commune.
Quand on voit ce qu’il a fait ces 6 dernières années en tant qu’adjoint à l’urbanisme !? 

Quand on voit aussi qu’il a soutenu et voté à la Métro le Plan Local d’Urbanisme actuel (PLUI) qui permet le développement urbain que l’on déplore sur notre commune.
Et il annonce qu’il compte défendre le projet grenoblois GRANDALPE sans avoir esquissé la moindre concertation avec les habitants des quartiers concernés ni plus largement au sein de la municipalité.

On est en droit de s’inquiéter !

Et au passage il en serait donc à son 3eme mandat d’élu local successif… lui qui dénonce le cumul chez les autres !

 

Quand à Mme Dominique Scheiblin, 2eme de liste et seconde candidate à vouloir porter les intérêts Eybinois à la Métropole, est-elle de Gauche ? 

Après avoir été au Parti Socialiste et 1ere adjointe de Marc Baïetto de 2008 à 2014, elle a rejoint La République En Marche d’Emmanuel Macron en 2017

Elle est responsable locale de ce parti et proche du député Jean-Charles Colas-Roy, dont elle a activement permis l’élection au côté du gouvernement Macron actuel, en organisant et animant ses réunions publiques. 

(Cf. les articles et illustration ci-dessous, que l’on trouve sur les réseaux sociaux et sites internet)

 

Enfin vous pourrez aussi reconnaître M. Jean-Jacques Pierre sur les photos, publiques, de ces réunions de La République En Marche d’Emmanuel Macron. Actuellement adjoint à la vie associative il est candidat à sa succession en 5eme position sur la liste Eybens Demain et lui aussi prétendant (suppléant) à la Métropole

 

En conclusion, cette liste “Eybens Demain “avec Pierre Bejjaji et Nicolas Richard est en réalité une liste Macron qui ne dit pas son nom et navigue en plein brouillard politique en essayant malhonnêtement d’y entraîner les Eybinoises et Eybinois.

Avec eux notre ville continuera de subir encore pendant 6 ans leurs méthodes, leurs mensonges et leurs politiques de casse et de bétonisation !

 

 

 

 

 

 

Nous ne sommes pas une Ruche !

nous

Une belle rencontre ce jeudi 6 février à la salle des Fêtes, avec plus de 90 convives !

Au menu, convivialités et échanges sur la situation de la ville.

Des tables animées par 2 colistiers proposaient différentes thématiques de vie locale.

Chacun a pu émettre ses remarques, ses idées et ses propositions pour notre avenir commun à Eybens.

Un rapporteur par table a ensuite présenté à l’ensemble des participants les fruits de leurs réflexions communes.

Enfin, Pascale Versaut et Raoul Urru ont conclu cette soirée en donnant rendez-vous aux Eybinoises et Eybinois le 12 mars prochain pour échanger sur les propositions pour bien vivre Eybens.

 

Les interventions:

[…]

les 15 et 22 mars nous devrons décider quelles sont nos priorités, notre vision de la ville et de notre vivre ensemble pour l’avenir  […]

Décider quel cadre de vie nous voulons, quel urbanisme et aménagements […]

que signifie avoir une politique de solidarité, […]

égalité des chances pour les enfants, […]

comment le défi écologique doit être le fil conducteur de toutes nos actions et non l’objet de mesurettes symboliques. […]

notre engagement à tous de venir régulièrement à votre rencontre pour répondre mais aussi entendre vos interpellations tout au long du mandat […]

ruche

 

Contrairement à ce que revendique le maire sortant et son équipe, nous, nous ne sommes pas dans une ruche dont je serais, dans cette optique la Reine, et tous les Eybinois des abeilles affairées avec un rôle bien défini.

[…]

Notre vision à nous de la société repose sur le respect de l’individu, de ses différences, de ses faiblesses et de ses forces. Ces différence sont nécessaires pour faire Société .[…]

Ce sont nos valeurs communes et surtout la même volonté de les décliner qui fait notre équipe et qui permettra à notre ville de retrouver une unité.

Ce soir vous allez faire connaissance avec les colistiers de VIVRE EYBENS. […]

Au fil des mois, des habitants se sont agrégés au groupe, avec leur énergie, leur enthousiasme et surtout leur connaissance d’Eybens. […]

Aujourd’hui notre groupe présente une vraie diversité et en même temps se réunit autour des valeurs communes, et une même volontée d’implication pour le service aux autres, pour le service de notre ville.[…]

pour proposer une alternative aux eybinois. […]

Enfin, c’est après des réflexions personnelles et en conscience qu’avec le groupe nous avons proposé la responsabilité de tête de liste à Pascale Versaut qui a accepté. […]

 

Jeudi 6 février 2020 à 20 h

Venez échanger sur la situation de la ville, sur votre quotidien, vos attentes, votre vision d’Eybens pour notre avenir commun.

Tables rondes thématiques pour partager et formuler des propositions.

Ensemble, construisons l’avenir pour bien vivre à Eybens.

Nous vous attendons à la salle des fêtes d’Eybens.