Les Services Publics, c’est le patrimoine de ceux qui n’ont rien!

 

La majorité sortante, candidate à poursuivre sa politique, avec à sa tête M. Pierre Bejjaji, revendique “une situation financière assainie”.

Pourtant à leur arrivée en 2014, les finances de la ville n’étaient pas en difficulté. Et d’ailleurs ce même Pierre Bejjaji est bien placé pour le savoir, il en avait la charge auprès de Marc Baïetto de 2008 à justement…2014 ! Il a même voté tous les budgets de la mandature… forcément c’est lui qui les faisait !

C’est à partir de 2014 qu’effectivement la situation de notre ville est devenue plus tendue, quand l’Etat a décidé de diminuer sa participation financière à notre fonctionnement ( DGF ) à hauteur de 1,2 million d’€uros.
Il a donc fallu à cette majorité, prendre des décisions et faire des choix…qu’ils doivent assumer…et il n’y a vraiment pas de quoi être fier ! 

Car plutôt par exemple, que d’étaler dans le temps les remboursements de crédits, comme on le ferait dans n’importe quel ménage dont les revenus viendraient à baisser, ils ont préféré serrer la ceinture. Surtout celle des Eybinois !

Ils ont liquidé les “bijoux de famille” :
ils ont vendu le Stade Bel Air,  la salle communale Jean Moulin, la Maison “Noca”, le garage “Laurent”, la halte garderie des ruires, les logements de service, le parking et le terrain au dessus de la piscine,  bientôt l’école élémentaire du Val, etc

sont aussi menacés : le stade Charles Piot, le boulodrome, le Dojo, l’école du cirque, les tennis couverts, le terrain des archers au-dessus de la piscine, et peut-être même la piscine elle-même tant  sa situation avec des constructions juste au dessus va la mettre en péril….

Ils ont réduit ou supprimé des services publics  :
le portage des repas aux personnes âgées, le colis de Noël, les gardiens de gymnases, les personnels d’entretien, la période d’ouverture de la piscine, de la Maison des associations, des Maisons des Habitants. Ils sont revenus sur le périscolaire gratuit, l’aide aux devoirs, ont réduit Sport Passion, le nombre d’Etaps dans les écoles, les éducateurs du Codase, et médiateurs de rue…

Ils ont laissé se dégrader les équipements municipaux: les gymnases, les stades, nos espaces publics, les fontaines, les espaces verts….

Ils ont augmenté les tarifs des services  : Ecole de musique, location des salles, cantine…

Ils ont augmenté les impôts locaux de 10 % ! (cf délibération N°3 du 22 juin 2017) en continuant de prétendre le contraire!

Si nous les laissons faire, ils vont finir de liquider les biens de la commune, propriétés des Eybinoises et Eybinois. A commencer par le stade Charles Piot qu’ils prétendent avoir passé en zone non constructible. Pourtant un simple regard sur le PLUI nous montre qu’ils mentent. Le Stade Charles Piot est bel et bien en zone constructible, pour des constructions jusqu’à 4 étages  (cf ci-dessous)

De même pour les services de la ville qu’ils ne cessent de réduire. Un choix politique… mais pas un choix social !

——————-

Nous au contraire nous considérons que les services de la ville sont une richesse au service des habitants ! Pas une “charge“ !

Nous devons les préserver et les développer. Car ils vont être de plus en plus indispensables pour faire face aux enjeux futurs, climatiques et sociaux : pauvreté, chômage, isolement, dépendances, mais aussi canicules, tempêtes, épidémies…

Nos espaces communs, notre Patrimoine Vert et nos services publics sont le dernier rempart pour un grand nombre de nos concitoyens.

Nos services publics sont indispensables au bien vivre ensemble, et bien vivre Eybens !

«Les Services Publics, c’est le patrimoine de ceux qui n’ont rien !»

 

Charles Piot en UC2   PLUI légende