Pacte pour la Transition écologique et sociale

 

 

Samedi 29 février, Pascale Versaut, Özlem Ragusi et Raoul Urru, représentants la liste Vivre Eybens ont signé le Pacte pour la Transition écologique et sociale.

 

Ce Pacte pour la transition a été promu dans la métropole par un collectif qui invite les  candidats à le signer et qui a la ferme volonté de suivre sa mise en oeuvre tout au long du mandat.

Il s’agit d’un outil constitué de 32 mesures qui ont été rédigées par plus de cinquante associations et un panel de citoyens et d’experts à l’échelle nationale.

Le pacte s’articule autour de trois grands principes. Tout d’abord, le développement d’actions de sensibilisation et de formation (élus, agents territoriaux, habitants, jeunes, acteurs économiques ); ensuite l’engagement dans un processus de construction collective de politiques locales; et enfin l’intégration des impacts à long terme et de l’urgence climatique et sociale.

Les mesures proposées sont présentées avec différents niveaux possibles, pour permettre à un maximum de communes d’intégrer le dispositif. Beaucoup d’entre elles nécessitent une pleine collaboration avec la Métropole, mais certaines peuvent être déjà mises en œuvre localement.

Pour nous, l’action sur l’environnement ne peut être dissociée d’une politique sociale, et dans notre programme nombre de nos propositions vont dans le sens du Pacte.

D’abord en inscrivant le fonctionnement de la ville dans une démarche exemplaire avec 0 phytosanitaire, 0 déchet non recyclable, 0 gaspillage.

Nous avons l’objectif d’un plan de rénovation énergétique du patrimoine scolaire, la proposition d’une cuisine locale bio s’appuyant sur des circuits courts pour les écoles et l’EHPAD.

Nous encouragerons l’installation de commerces de proximité, nous travaillerons à réduire la place des véhicules polluants en ville, à augmenter l’usage des mobilités actives (vélo, marche, etc…) et des transports en commun.

Nous adapterons notre patrimoine vert en intensifiant les plantations d’arbres et la reconversion de plantations exclusivement décoratives pour des comestibles et des fruitiers, nous aménagerons le cours du Verderet

Le pacte sur lequel nous venons de nous engager est avant tout  un processus de construction collective des politiques locales, en associant élu·es, citoyen·nes, agent·es et représentant·es des acteurs locaux.
Notre programme qui remet en place les conseils de quartier et veut redonner une place aux habitants pour une réelle concertation est ainsi totalement cohérent avec cet engagement. 

Signer n’est pas une fin, ni une posture mais c’est faire partie avec d’autres villes  d’une action politique que nous mènerons à la fois à la Métropole et à Eybens.

Pacte Transition Ecologique et Sociale